Présentation des travaux du Dr Aude Nassif à la SFD (Société Française de Dermatologie)

Vidéo

Lien vers la vidéo en plus grand

Le 18 mars 2010 à Paris,

Efficacité de l’association rifampicine‐moxifloxacine‐métronidazole au long cours chez 28 patients consécutifs porteurs d’hidrosadénite suppurée

O. Join‐Lambert, H. Coignard, J‐P. Jais, H. Guet‐Revillet, F. Ribadeau‐Dumas, A.S. Le Guern, S. Behillil, A. Leflèche, S. Poirée, S. Fraitag, V. Jullien, P.H. Consigny, O. Lortholary, X. Nassif, A. Nassif 

Introduction: L’hidrosadénite suppurée (HS) est une maladie inflammatoire d’origine inconnue caractérisée par la survenue de lésions cutanées récidivantes ou chroniques abcédées des plis axillaires et périnéaux pour laquelle il n’existe aucun traitement médical satisfaisant. Le but de cette étude rétrospective est d’étudier l’efficacité et la tolérance de l’association rifampicine (10 mg/kg/j) ‐ moxifloxacine (400 mg/j) ‐ métronidazole (1500 mg/j) chez des patients atteints d’HS évolutive. Le métronidazole était systématiquement interrompu à 6 semaines de traitement, et éventuellement repris six semaines après pour limiter les risques de survenue de neurotoxicité.

Patients et méthodes : Entre le 1/09/2008 et le 1/10/2009, 28 patients consécutifs (âge moyen 32 ± 9 ans, sex ratio F/H: 2,8, durée d’évolution de la maladie 12,6 ± 6,9 ans) incluant 6 patients de stade I, 10 patients de stade II et 12 patients de stade III selon la classification clinique de sévérité de Hurley ont été traités par cette polyantibiothérapie. Au total, 106 lésions ont été constatées chez ces patients, 36 de stade I, 47 de stade II et 23 de stade III. Le principal critère d’évaluation de cette étude était le stade de sévérité du patient et de chaque lésion selon la classification de sévérité clinique de Hurley. Le traitement était poursuivi en cas d’amélioration clinique jusqu’à l’obtention d’une rémission complète (RC), définie comme la disparition de toute lésion évolutive cliniquement décelable au cours du suivi (disparition de la douleur, des suintements, des nodules, des cicatrices hypertrophiques et des plastrons) ou jusqu’à une réponse partielle définie par arrêt de l’amélioration de l’état clinique après une réponse incomplète au traitement.

Résultats : Une rémission complète a été obtenue chez 6/6 (100%), 8/10 (80%) et 2/12 (16%) des patients de stade I, II et III de Hurley respectivement (test exact de Fisher, p=0.0009). Une réponse partielle a été obtenue chez tous les autres patients. Indépendamment des patients, une rémission complète des sites d’HS a été obtenue pour 33/36 (92%) des sites de stade I, 31/47 (66%) des sites de stade II et 11/23 (48%) des sites de stade III (test exact de Fisher, p=0.0003). La durée moyenne de mise en rémission complète selon le site était respectivement de 2,7 ± 1,9 mois, 3,9 ± 2,3 mois et 5,9 ± 2,1 mois pour les stades I, II et III. Les principaux effets secondaires observés étaient des troubles digestifs et des candidoses ainsi qu’un cas d’hépatite transitoire et 3 tendinopathies.

Discussion : Plusieurs publications récentes ont souligné l’intérêt de l’association rifampicine‐ dalacine sur une durée de 10 semaines dans l’HS (1, 2), permettant d’obtenir au mieux une réponse partielle au traitement. Sur notre série limitée de patients, l’association rifampicine‐ moxifloxacine‐métronidazole a permis d’obtenir des rémissions complètes d’HS évolutive chez plus de 50% des patients, le stade de Hurley étant un facteur pronostique de réponse au traitement.

Conclusion : L’association rifampicine‐moxifloxacine‐métronidazole semble être un traitement efficace des lésions d’HS de stade I et II de Hurley. Des études contrôlées sont nécessaires pour confirmer ces résultats et pour améliorer le taux de réponse au traitement des lésions des patients de stade III.

Références : 
1‐ The effect of combined treatment with oral clindamycin and oral rifampicin in patients with hidradenitis suppurativa. van der Zee HH, Boer J, Prens EP, Jemec GB. Dermatology. 2009; 219(2):143‐7 
2‐ Combination therapy with clindamycin and rifampicin for hidradenitis suppurativa: a series of 116 consecutive patients. Gener G, Canoui‐Poitrine F, Revuz JE, Faye O, Poli F, Gabison G, Pouget F, Viallette C, Wolkenstein P, Bastuji‐Garin S. Dermatology. 2009;219(2):148‐54.

"Conflits d’intérêts : l'’auteur n'’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée

Copyright et autres scripts : Tous droits réservés Marie-France Bru-Daprés 1999-2017 / CARTE DU SITE / Politique éditoriale